l'alimentation de demain Projet:

l'alimentation de demain

 
Informations générales

l'alimentation de demain

En effet notre monde, en profonde mutation, connait de plus en plus de disparités, mêlant des contradictions absurdes, mais bien réelles.

Pendant que certains souffrent de malnutrition et meurent de faim, d’autres, se laissant dépasser par un système de surconsommation perpétuelle, meurent des suites des nombreuses maladies liées à l’obésité.

Nous devons également prendre conscience que, selon les NATIONS UNIES, d’ici 2050 la population mondiale atteindra le chiffre fou de 9 milliards d’individus, ce qui n’est pas pour arranger cette situation.

Selkys & Co. Souhaite répondre à cette crise, en créant la première ferme d’insectes biologiques en France, de façon à garantir la traçabilité et la sécurité du consommateur.

Un élevage bio donc, destiné à l’alimentation humaine, en créant une gamme de produits gourmands, restant néanmoins à la portée du plus grand nombre.

Par exemple, cinq criquets représentent environ 150 grammes de viandes rouge, soit l’équivalent d’un steak.La FAO (Food and Agriculture Organisation), ONG reconnue mondialement, dit: « la plupart des insectes comestibles contiennent autant de protéines que la viande ou le poisson et sont encore plus nutritifs lorsqu’ils sont séchés. Certains insectes sont aussi riches en lipides, en vitamines ou minéraux. »

Cette alimentation très intéressante sur un plan nutritionnel, contient en outre, une quantité importante de Chitosan, molécule utilisée par les laboratoires pharmaceutiques pour développer des médicaments capables de lutter contre le stockage des graisses.

Il faut également se pencher sur l’aspect environnemental du projet, en effet, toujours d’après la FAO : « la filière de l'élevage émettrait plus de gaz à effet de serre que le secteur des transports. Elle émet :

9 % du dioxyde de carbone (CO2) mondial, à cause de l'extension des surfaces agricoles qui détruit les surfaces forestières.

37 % de méthane provenant du système digestif des ruminants.

65 % d'hémioxyde d'azote, émanant du fumier, qui a un potentiel de réchauffement global 296 fois plus élevé que le CO2.

64 % de l'ammoniac, qui contribue aux pluies acides. »



Partant de tous ces constats, l’attitude à adopter désormais me parait claire : développer et démocratiser l’entomophagie.


Prochaine étape
Aucune information.



Stade : Projet
Confidentiel : Non
Type : Entrepreneurial
Secteur : Agroalimentaire
Pays : France
Département : CÔTE D'OR
Ville : LONGVIC
A la recherche d'un porteur : Non
Date de création : 28/01/2013 à 19:10
Dernière modification : 12/03/2013 à 15:46
Créateur :
Gregory Louis Gregory Louis
Porteur(s) :
Gregory Louis Gregory Louis
Accompagnateur(s) :
Eric De Sabbata Eric De Sabbata